Les Ballons des Vosges et la Ligne Bleue des Vosges

Des ondulations tranquilles, un chatoiement de verts profonds, des formes apaisantes ça et là, ourlées d’un voile de brume …

Le paysage vosgien n’évoque pas la violence mais plutôt la quiétude .

Tout à pourtant commencé dans le fracas et le chaos, où à l’ère tertiaire sous la poussée des Alpes et du Jura, le gigantesque massif primaire que formaient jadis Vosges et Forêt Noire, s'est soudainement disloqué, provoquant ainsi l’effondrement de la plaine d’Alsace et donnant naissance au Bassin Rhénan. Modelée et adoucie peu à peu par les vents violents, cette silhouette de charme donne naissance à ce que l’on découvre actuellement au sud des Hautes -Vosges, dites « cristallines ». Les points culminants à 1247 m au Ballon d’Alsace et à 1424 m au Grand Ballon sont en partie formés de granit et traversés par la haute Crête appelée «  le Toit des Vosges ».

Au Nord, la vallée de la Bruche, les Vosges dîtes « gréseuses » majoritairement formées de gré rouge et s’abaissant de 1009 m au Donon à moins de 600 m d’altitude au delà de la vallée de la Zorn ( Vosges du Nord ).

Si du côté Lorrain et Comtois, la pente s’abaisse tout doucement pour mourir discrètement aux abords du Bassin Parisien, côté Alsacien elle est abrupte. Des glaciers qui ont creusé, ces pentes, il nous reste les lacs d’altitude qui apparaissent comme des îlots de fraîcheur aux tons noirs, verts et bleus, au détour de sentiers ou de GR ® (sentiers de Grande Randonnée).

Le massif des Vosges, avec un climat semi-continental sec et chaud l’été et très souvent frais et enneigé l’hiver, délimite de merveilleuses avants et arrières saisons se découvrant tout au long de l’année.

Un phénomène climatique qui ravit … l’inversion de la température:

Il arrive qu’en montagne, les températures soient plus chaudes de 10 à 15° qu’en plaine par temps de hautes pressions. Le brouillard envahit la plaine , masque le soleil alors qu’à ce même moment en montagne le temps est doux et la vue dégagée avec en contrebas un tapis d’aspect moelleux, véritable mer de nuages.

Les Hautes-Vosges constituent la partie méridionale du Massif Vosgien. Cette succession de Ballons arrondis fait office de colonne vertébrale au territoire du Parc naturel des Ballons des Vosges.

Le Parc naturel des Ballons des Vosges accueille des patrimoines naturels et culturels remarquables et offre des paysages emblématiques qui lui confère le statut de Parc Naturel Régional. Cette or vert, ces richesses naturelles sont à l’origine de son attractivité. Véritable « poumon vert » de l’est de la France il représente un espace de loisirs et de détente à concilier avec un patrimoine naturel pouvant se révéler fragile.

Ce poumon vert couvert à 67 % de forêts, dévoile des ensembles naturels d’une grande qualité biologique et paysagère appelés «  les Hautes-Vosges ». Elles apparaissent au dessus de 1000 m  s’étendent sur environ 4 500 hectares. Ici le climat  de la grande Crête est exceptionnellement rude avec des étés relativement frais.

 

Ces conditions extrêmes associées à l’histoire naturelle de la montagne vosgienne, mais aussi à quelques millénaires d’occupation humaine et pastorale ont donné naissance à une succession de Landes rases accueillants la myrtille, la calune, la palsatille, l’arnica, des pelouses à fétuque orange, des arbres rabougris et des pâturages qui coiffent les sommets.

Issues de défrichement successifs de hêtraies ou de landes plus ou moins boisées, ces chaumes subsistent à l’exploitation agricole par des moines qui colonisèrent les vallées entre le 7éme et le 8éme siècle. Des traces plus anciennes laissent à penser que des premiers défrichements par brûlis marquèrent les Hautes-Vosges dés la fin du Néolithique démontrant ainsi la précocité de l’utilisation par l’homme de ces espaces comme pâturages.

Les Hautes-Vosges font obstacle aux perturbations océaniques de l’ouest, les hivers sont froids et les étés frais. Ces conditions favorisent le développement des arbres. Le massif forestier abrite les hautes chaumes, les tourbières, les cirques glacières, les falaises rocheuses, les éboulis, les lacs, les rivières…

 

Reconnues d’intérêt européen, ces entités naturelles d’un intérêt biologique et écologique exceptionnels rentrent dans le cadre du programme Natura  2000 en faveur de la Biodiversité, 15 réserves biologiques + 3 réserves Régionales + 5 réserves nationales participent à la protection des milieux et des espèces les plus prestigieuses :

-         Réserve du massif du Grand Ventron

-         Réserve Frankenthal-Missheimle

-         Réserve Tanet / Gazon du Faing

-         Réserve Tourbières du Machais

-         Réserve des Ballons Comtois

 

La Réserve Naturelle du Massif du Grand Ventron  possède une grande diversité de paysages où prédomine la forêt. Elle permet de préserver des milieux naturels exceptionnels dont certains ont conservé un aspect originel :

-         les forêts

-         les tourbières

-         les chaumes

-         les falaises et éboulis

-         l’eau

L équipe  de la réserve  étudie et suit  l’état de santé de ces milieux et de ces espèces les plus fragiles. Elle veille par ailleurs au respect de la réglementation du site.

Pages :